Historique

Notre histoire

Depuis presque 20 ans, des bénévoles œuvrent au sein du CLDI. Plusieurs changements majeurs sont cependant survenus depuis 2002 :

  • 2002 : le CLDI se donne une charte et acquiert ainsi un statut juridique lui permettant d'émettre des reçus de charité.
  • 2004 : devant une demande croissante de la clientèle, le CLDI recherche un toit.
  • Septembre 2005 : l'immeuble situé au 1724 Avenue Saint-Édouard à Plessisville est acheté et rénové grâce à une campagne de financement bien orchestrée. Les fonds amassés en vue de l'ascension du Kilimandjaro en 2006 ont grandement contribué à cette réalisation.
  • Janvier 2006 : ouverture officielle du CLDI. Depuis, le CLDI est mieux en mesure de répondre aux besoins de sa clientèle, entre autres grâce à ses nouvelles installations.
  • Juin 2007 : le CLDI a grandi! Déjà, les locaux sont trop petits pour répondre aux besoins de tous. Les travaux d'agrandissement débutent donc afin de permettre la création d'un programme à l'enfance.
  • Juillet 2007 : les premiers enfants commencent à fréquenter le CLDI sur une base régulière au sein d'un camp de jour. Ce nouveau programme est financé grâce à l'expédition au Yala Peak et à ses retombées.
  • 2008 : le camp de jour est un franc succès grâce à la générosité de la Fondation québécoise de la déficience Intellectuelle (FQDI).
  • 2009 :le camp de jour à l'enfance en est à sa troisième année, le succès est toujours présent. S'ajoute aux services offerts le camp pour adolescents durant la saison estivale, des activités 3 jours par semaine permettront aux ados de passer un été des plus formidables.
    En mai, le CLDI est en deuil, Bruno Dubois, bénévole, conjoint de Ghislaine Dubois secrétaire-trésorière, père d'Olivier et Marie-Josée, décède à la suite d'une longue maladie.
    En juin, les travaux d'aménagement paysagé sont complétés au 1730 avenue St-Édouard, ce qui a permis aux membres de profiter des activités extérieures, durant la saison estivale.
    En septembre, les travaux débutent au 1730 avenue St-Édouard.
  • 2010 :

La clientèle du CLDI est composée de personnes vivant avec une déficience intellectuelle légère, moyenne ou sévère et de personnes dont la santé mentale est déficiente de façon chronique. Le CLDI compte actuellement 150 membres. 90% de ces personnes nécessitent un accompagnement dans leurs sorties et déplacements. Notre clientèle se compose de trois groupes d'âge :

  • les 0 à 21 ans (15% des membres)
  • les 22 à 55 ans (41% des membres)
  • les 56 ans et plus (44% des membres)

Avec ses nouvelles installations, le CLDI est en mesure de répondre aux besoins de plus de 20 enfants et adolescents, soit une augmentation de 30% par rapport à sa situation avant l'agrandissement.

Le CLDI œuvre principalement auprès de personnes peu ou non autonomes habitant la région de l'Érable. Cette situation de dépendance vécue par une majorité des membres illustre bien l'une des principales raisons d'être du CLDI : éviter et briser l'isolement vécu par les personnes atteintes d'une déficience intellectuelle.


Notre mission

  • Briser l'isolement et maintenir l'intégration sociale des personnes adultes vivant avec une déficience intellectuelle.
  • Maintenir une vie active dans la communauté pour nos aînée(es).
  • Éviter le rejet et l'isolement des enfants 0-20 ans vivant avec une déficience intellectuelle en favorisant, en bonifiant et en assurant l'intégration sociale de ces enfants.
  • Permettre aux parents des enfants vivant avec une déficience intellectuelle de reprendre leur souffle.

Les objets pour lesquels la corporation est constitué sont les suivants :

  • À des fins purement sociales, charitables, humanitaires et sans but lucratif.
  • La mission du CLDI consiste à offrir et à maintenir l'intégration sociale de toute personne vivant avec une déficience intellectuelle, sans distinction tant qu'à l'âge, la race, le sexe, le niveau de déficience ou l'intensité des besoins de ces personnes. Par exemple : déficience intellectuelle légère, moyenne ou sévère, troubles envahissant du développement (TED), autisme, trisomie 21, etc. Elle s'étend également aux personnes dont la santé mentale est déficiente de façon chronique.
  • Les moyens favorisés par le CLDI pour poursuivre sa mission sont principalement, des activités sociales, sportives, culturelles et récréatives dans la communauté.
  • Soucieux du bien-être des familles naturelles et d'accueil, des besoins de ces familles, de la qualité de services prodigués par ces familles et dans un but humanitaire, le CLDI se donne pour mission d'offrir, de mettre à la disposition, de faciliter, l'accès à des outils et des services de répit, de soutien, de dépannage, de repos, de temps d'arrêt à toute famille hébergeant une personne vivant avec une déficience intellectuelle ou dont la santé mentale est déficiente de façon chronique.

Nos réalisations

Depuis 2005, le CLDI a connu toute une progression. Tous les projets envisagés ont pu être réalisés :

  • Achat, rénovation et aménagement d'un immeuble en 2005, donnant ainsi pignon sur rue au CLDI. Coût de ce projet : plus de 100 000$.
  • Ascension du Kilimandjaro en 2006 ce qui permit la mise en place du programme à l'enfance. Retombées de cette ascension : 25 000$.
  • Réalisation du film Un pas devant l'autre au cours de l'ascension du Kilimandjaro. Ce film devient un outil de sensibilisation présenté à plus de 20 reprises à plus de 2000 personnes de la région de l'Érable.
  • Expédition au Népal avec Dany Dion afin d'amasser des fonds pour financer l'agrandissement des locaux du CLDI et permettre la réalisation du camp de jour pour enfant à l'été 2007.
  • Réalisation du film Namaste au cours de l'ascension du Yala Peak au Népal. Ce film fut présenté en première au cinéma Laurier de Victoriaville le 20 avril 2008.
  • Agrandissement des locaux du CLDI à l'été 2007 afin de réaliser le projet à l'enfance. Coût de ce projet : plus de 75 000$.
  • Pèlerinage sur le chemin de Compostelle en mai 2008 afin d'amasser des fonds pour le CLDI. Les pèlerines Céline Desautels, Chantal Grondin et Hélène Morneau parcourent ce long trajet avec une difficulté supplémentaire : Chantal doit se déplacer avec des béquilles. Son courage est un exemple pour tous. En effet, peu importe l'handicap, on ne doit jamais renoncer à ses rêves.
  • Expédition en Tanzanie pour la deuxième fois en octobre 2008. 7 des 8 marcheurs réussissent à atteindre le sommet du Kilimandjaro.
  • Achat du 1730 avenue St-Édouard en décembre 2008. Un projet qui risque de faire jaser en 2009 et 2010.
  • 5 mars 2009, Inauguration de la salle Dany Dion dédiée aux sports et à l'enfance.
  • Expédition en juillet 2009 au Kilimandjaro, les 18 marcheurs atteindront le sommet.
  • Expédition à Compostelle en septembre 2009 avec Dany Dion et Annie Daigle. Fidèle à lui-même, Dany a fourni une performance exemplaire.
  • Expédition au Camp de base de l'Everest, 4 marcheurs atteindront le sommet du Island Peak à plus de 6200 mètres d'altitude.

mardi, le 15 novembre 2011

samedi, le 05 novembre 2011

lundi, le 28 février 2011

samedi, le 25 septembre 2010

vendredi, le 24 septembre 2010

vendredi, le 03 septembre 2010

jeudi, le 02 septembre 2010

jeudi, le 14 janvier 2010

mercredi, le 28 octobre 2009

Infos